Le personnage de Silver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le personnage de Silver

Message par ramdani mustapha le Mar 17 Aoû - 12:27

A côté de Jim Hawkins, l’autre grande figure du roman est incontestablement Long John Silver(surnommé Barbecue). C’est le maître coq que Trelawney a engagé par pitié car « Il n’a qu’une jambe…il a perdu l’autre au service de son pays » et « il ne touche pas de pension » (Trelawney P 59). Et c‘est lui qui a recruté la majorité des membres de l’équipage.

Or, nous vivons, avec Jim,tout le début du récit dans la hantise d’un marin amputé d’une jambe. Et quand Silver,qui correspond à ce signalement peu courant,apparaît,personne,pas même Jim ne le reconnaît : « Maintenant,pour vous dire la vérité, dès que j’avais connu par la lettre du chevalier l’existence de Long John, j’avais craint qu’il ne fût le marin a une jambe

que j’avais si longtemps attendu à l’Amiral-Benbow. Mais un seul regard me suffit. J’avais vu le capitaine,et Chien Noir,et Pew l’aveugle,et je savais comment un pirate est fait ; cela n’avait ,à mon sens,aucun rapport avec cet aimable tavernier ».(Jim P63).Jim est certainement

aveuglé par l’apparence de Silver : « Il était grand et fort ,avec une figure grosse comme un jambon,assez pâle et commune,mais intelligente et souriante. A vrai dire ,il semblait de très joyeuse humeur…»(P63).Il n’a pas l’air teigneux, et son visage n’est pas couturé de cicatrices(comme les pirates),il est au contraire sympathique, jovial, sifflotant, poli et chaleureux. Pourtant, il existe certains indices qui confirment que le maître coq est la même personne dont Billy Bones a tant redouté la venue :Tout d’abord, l’apparition de Chien de Noir dans la longue vue ne semble pas une coïncidence. Ensuite,le jour du voyage,Silver et ses hommes se mettent à entonner la chanson du capitaine. Puis, les hommes recrutés par Silver « ne sont pas jolis à voir »(P59),ils ont certainement la même apparence que Chien Noir, le capitaine et Pew. Enfin ,ce perroquet que Silver appelle Flint en souvenir du fameux flibustier. Jim, qui s’est montré naïf (peut-être à cause de son jeune âge), est fasciné de plus en plus par la personnalité de Silver, « ce serait pour moi,dit-il,le meilleur des compagnons de bord… avec moi,il était constamment aimable et toujours heureux de me voir dans sa cuisine ».(P66- P75).En effet,Silver a un côté attachant et il est chaleureux dans le geste et la parole. De ce fait,il est prompt à inspirer confiance à ceux qui l’entourent : « Ce John Silver me plaît »(Livesy P67). « C’est un brave »(Le chevalier P68). « Je crois que vous avez engagé deux honnêtes :cet homme(Smollett)et John Silver »( le docteur s’adressant au Chevalier P71). « Voila un brave homme »(le docteur P72).Silver parait ,d’après ces jugements,le membre modèle de l’équipage. Sa mutilation ne l’empêche pas d’accomplir son travail : « C’était quelque chose de le voir caler le pied de sa béquille contre une cloison,et,ainsi arc-bouté,suivant chaque oscillation du navire,faire sa cuisine comme sur le plancher des vaches ».( P74).Il se déplace aussi rapidement et puissamment à travers les ponts instables du navire que n’importe quel marin. Le récit du quartier maître est riche en informations sur le personnage de Silver : « Ce n’est pas un homme ordinaire,Barbecue,dit-il,il est allé à école et il peut parler comme un livre,quand il veut.Et il est brave !...Un lion n’est rien comparé à Long John ! Je l’ai vu,sans armes, en agripper quatre et fracasser leurs têtes l’une contre l’autre ».Silver est donc instruit,éloquent, brave et très fort. Il est aussi respectable et serviable :« Tout l’équipage le respectait et,même,lui obéissait. Il avait sa façon de parler à chacun et de rendre à tout le monde un service particulier »(P75).

A partir la scène de la barrique de pomme,toute l’ambiguïté qui entoure ce personnage va se dissiper et l’on découvre que derrière cette apparence trompeuse se cache un « abominable bandit »(P79),un impitoyable pirate , le seul homme que Flint lui-même craint:«Il y en avait,dit Silver, qui avait peur de Pew,et d’autres qui avait peur de Flint. Mais Flint lui-même avait peur de moi » (P80).Ces propos de Silver sont confirmés par Ben Gunn : « [Flint] n’avait peur de personne…sauf de Silver…Oui Silver avait cet honneur »(P122).Il était quartier maître de Flint et a perdu sa jambe dans un abordage et pas en service de son pays comme il le prétend :« C’est dans le même abordage,dit-il, que j’ai perdu ma jambe et que Pew avait perdu la vue »(P78). Silver a donc menti à Trelawney pour susciter sa pitié et avoir une place à bord de l’Hispaniola. Il est en réalité le chef des pirates qui se sont habilement infiltrés dans l’équipage de l’Hispaniola et,avec prudence,il fomente une mutinerie destinée à s’emparer, le moment venu, du trésor et du bateau. . Il se révèle cupide et machiavélique. Il se méfie de ses hommes et n’hésite pas à tuer celui qui ose le trahir : « Quand un collègue me joue un vilain tour,dit-il ,il ne reste pas longtemps dans le même monde que Long John »(P80).Il ne tolère pas qu’on s’oppose à ses projets : il a tué impitoyablement un honnête marin(Tom) qui ne veut pas rejoindre sa troupe : « Avec un juron,John saisit une branche d’arbre,brandit sa béquille et lança cet étrange projectile qui,avec une force foudroyante,alla frapper le malheureux Tom,la pointe en avant,entre les deux épaules,au milieu du dos…Silver,agile comme un singe,même privé de sa béquille,fut sur lui en un instant,et,par deux fois plongea son poignard jusqu’au manche dans ce corps sans défense ».(P99). Il compte aussi tuer les amis de Jim une fois le trésor trouvé et transporté à bord : « Il faudra,dit-il, que j’en finisse avec eux dans l’île,dès que le butin sera à bord »(P81). S’il sauve Jim des mains des pirates,c’est pour avoir un défenseur,un témoin par la suite. Il dévoile ainsi son caractère opportuniste et calculateur : «Je te sauverai la vie, malgré eux,si je le peux. Mais attention,Jim…donnant donnant…Tu sauveras Long John de la corde »(Silver P183).

Silver sait conserver son sang-froid et ne montre rien de ses émotions quand il se trouve en mauvaise posture : il a évité intelligemment la mutinerie de ses hommes qui le soupçonnent de trahison et lui reproche de « jouer double jeu »(P186).Il est le seul pirate qui n’est pas effrayé par la voix de Ben Gun imitant Flint .Il reste rationnel face à aux superstitions de ses hommes. Lorsqu'on découvre que la cache de Flint est vide, il reste froidement sur place contre cinq hommes, bien qu'il n'ait que Hawkins pour le couvrir : « Silver ne bougeait pas. Il les surveillait,tendu sur sa béquille,et semblait aussi maître de lui que jamais .Il était brave ,indéniablement »(P210).

Finalement, Silver s’enfuit au lieu de mourir ou d’être abandonné dans l’île ou encore au lieu d’être jugé. Mais traître jusqu’au bout des ongles, il s’empare d’une partie du trésor et reste ainsi fidèle à son tempérament de forban sans scrupules qui ne reconnaît que la loi du plus fort et du plus malin.

Contrairement à la plupart des pirates qui « dépensent tout en rhum ou en bêtises » , Silver est assez sage pour prêter attention à l'usage qu'il fait de son argent. Il ne se laisse pas faiblir par le rhum et conserve bien son argent :« le plus difficile,dit-il,ce n’est pas de gagner,c’est de conserver »(P78).Il a une auberge, de l’argent « en sûreté à la banque » et une femme qu’il appelle « sa bourgeoise ».

ramdani mustapha

Messages : 3
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum